Ils sont plus d’un million d’exilés, partisans de l’ancien régime libyen, à vivoter en dehors de toute existence légale.